Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
De il à Elle!

Samedi 16 juillet 2016 douleur intense et conneries

16 Juillet 2016 , Rédigé par Asex Publié dans #Parcours trans

Samedi 16 juillet 2016 douleur intense et conneries

Hier et encore aujourd'hui, je suis proche du fond.

Hier on m'a dit pour la faire courte: les femmes et les trans oui mais toi t'en es trop loin.

C'est un peu comme si on m'avait tuée.

La douleur est tellement inimaginable, que vous avez l'impression que votre âme se brise.

Hier j'ai tentée de faire contre mesure avec douleurs physiques, allant jusqu'à utiliser une lame de rasoir sur mon bras, mais ça n'a servi strictement à rien cette fois.

J'ai alors supprimée de tout support informatique tout ce que j'avais entassée: photos et vidéos souvenirs, les dossiers sur mes sujets d'intérêt, mes créations de toutes sortes ...

Bref, des années de travail et de souvenirs.

J'ai mise à la poubelle la plus part des objets, livres, tenues qui avaient lien avec le sexe, avec le bdsm. Et là encore, rien.

Je n'arrive plus à diminuer cette douleur qui se réveille de plus en plus souvent et qui se fait de plus en plus grande chaque jours. Je sais plus quoi faire.

Faisons le point

Je ne peux pas rester "il", puisque ça me cause d'horribles souffrances.

Je ne peux pas être "Elle", puisque l'on me met des bâtons dans les roues, des tests, et que mon jugement, ma décision est soumise à l'aval exclusif de pas moins de 5 juges, jurés et bourreaux.

Que si par bonheur, un jour, j'ai l'aval, je ne serais pas opérée complètement du fait de ma maladie de crohn, je n'aurais droit qu'à une illusion.

Que d'après tout ce que j'ai pu lire, les opérations en France sont loin d'être toujours réussies.

Qu'il n'est franchement pas certain que ce pseudo clitoris me fasse du bien.

Et quand bien même il fonctionnerait, il faudrait que quelqu'un veuille de moi et m'accepte.

Qu'en attendant une réponse qui viendra je ne sais quand, au bon vouloir de l'équipe, et bien mon foie encaisse tout ces médicaments et risque à tout moment de flancher.

Alors je me dis, que quitte à avoir quasiment rien, ne riçen avoir, ne fait pas grande différence.

Je pense que la solution la plus adaptée serait de prendre une chambre d'hôtel non loin de l'hôpital, et de créer un accident avec un élastique qui prendrait et la verge et les testicules, ainsi, ne pouvant uriner, le risque de nécrose en plus, ils seront bien obligés de couper.

Après tout, ce ne sera que quelques heures d'horribles souffrances en plus, le temps, que ça devienne mort et qu'ils m'opèrent.

Voila où j'en suis de mon cheminement pour trouver une solution.

Et je n'arrive pas à concevoir qu'au 21ème siècle, dans le soit disant pays des droits de l'homme, j'en soit contrainte à cette extrémité morbide.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article